was successfully added to your cart.
All Posts By

fred

Jolanda Neff n’y croyait pas !

By | Actu Roc | No Comments

La Suisse n’a jamais pensé au titre marathon. Explications…

Après 68,9 km et 2587 mètres de dénivelé et 3h56’56’’, Jolanda Neff n’en revenait pas de devenir Championne du Monde Marathon à 23 ans ! La Suisse, partie en deuxième position derrière Annika Langvad, n’a jamais vu la crevaison de la Scandinave. Durant près de quatre heures, elle a donc pensé courir après… une fille qui était derrière elle ! Après trois titres Mondiaux en Moins de 23 ans (2012-2013-2014), elle remporte son premier titre élites à une semaine de partir à la conquête de la tunique du XCO à Nove Mesto (République Tchèque). Sur la ligne, l’Anglaise Sally Bigham est à 2’33’’. Sabrina Enaux prend le bronze à 5’33’’.
 

Les résultats ici

La phrase : « Je n’ai jamais pensé au titre »

« J’ai cru toute la course que j’étais en deuxième position ! Langvad était devant au bout de cinq minutes de course. Dans la zone technique, mon père m’a indiqué trois minutes mais je pensais que c’était mon retard sur elle ! A l’arrivée, je ne comprenais plus rien ! C’était assez étrange comme sensation, mais je suis heureuse ! Pendant quatre heures, j’étais persuadée d’être deuxième, je n’ai jamais pensé au titre !
Je ne pouvais pas imaginer que mon premier titre de Championne du monde élites serait en élites. J’ai décidé de venir il y a juste deux semaines après un camp d’entraînement en altitude. Le parcours était tellement beau, c’était merveilleux aujourd’hui. J’avoue qu’à un moment, j’ai même admiré le paysage ! »

Le chiffre : 3

Après l’argent (2004) et le Bronze (2007) de Thomas Dietsch,  la médaille de bronze de Sabrina Enaux est la troisième de l’histoire pour le VTT français en marathon. De ce fait, la Vosgienne est la première française à monter sur un podium mondial sur la longue distance. Et pourtant, la Française a terriblement souffert en début de course. Elle s’explique ici

Tiago Ferreira dans l’histoire !

By | Actu Roc | No Comments

Premier portugais à devenir Champion du Monde VTT.

90 km et 3130 m de dénivelé étaient au programme de ce Championnat du Monde Marathon à Laissac.
Dès le vingtième kilomètre, un groupe se détache avec les Tchèque Kristian Hynek et Jaroslav Kulhavy (qui abandonnera plus tard sur crevaison), mais aussi le Portugais Tiago Ferreira.
Vingt kilomètres plus loin, ils sont rejoints par le Colombien Hector Leonardo Paez et par l’Américain Howard Grotts. Mais « à Laissac, tant que l’homme de tête n’est pas dans le village, il est impossible de savoir qui va s’imposer », confie Pierre Boyer, l’organisateur. En fin de course, Ferreira résiste au retour d’enfer d’Alban Lakata (Champion du Monde en titre) pour s’imposer en 4h01’56’’. L’Autrichien prend l’argent avec 19’’ de retard devant Hynek (+55’’). Stéphane Tempier, premier Français est 22e (+11’29’’).

 

 La phrase : « Une journée historique »

 

« J’étais venu avec mon équipe l’an passé (il était le vainqueur sortant du Roc Laissagais) et mon objectif était de reconnaître le parcours en condition de course.
J’ai pu faire la différence en fin de course, du fait que je connaissais les difficultés.
Je savais où attaquer ! C’est une grande journée pour moi, mais aussi pour le VTT portugais. Ce matin en me levant je me sentais très bien, je visais le top cinq voire le podium mais je n’imaginais pas remporter le titre mondial ! Maintenant je vais profiter un peu de ce titre mais il faudra vite se reconcentrer avec les Mondiaux XCO dans une semaine et fin août les Jeux Olympiques à Rio.  »

 

Le chiffre : 2

Après Rui Costa (titré chez les professionnels sur la route en 2014), Tiago Ferreira (27 ans) devient le deuxième Portugais à s’imposer sur un Championnat du Monde élites et le premier vététiste.

 

Les résultats ici

L’équipe Specialized Racing est prête

By | Actu Roc | No Comments

La Danoise Annika Langvad qui s’élancera pour conquérir une quatrième titre mondial (voir le palmarès ci-après) et le Tchèque Jaroslav Kulhavy étaient face à la presse ce matin. « Le circuit est vraiment plaisant à rouler. Cela ressemble un peu à un cross-country, nous sommes toujours en prise » a confié l’athlète scandinave de 32 ans qui n’a couru aucun marathon cette année « sauf la Cape Epic » concède t-elle. A noter que Langvad est également en tête de la Coupe du Monde Cross-Country Olympique. De son côté, Kulhavy arrive sans stress à Laissac : « Je me sens bien ici. Laissac me servira de dernier gros test à une semaine des Championnats du Monde chez moi à Nove Mesto. Je vais être très attendu là-bas. Il y a beaucoup de favoris, mais si je suis en tête je vais tout faire pour m’imposer. » L’équipe américaine réalisera t-elle le doublé à Laissac? Réponse demain en fin de matinée.

L’attraction Jolanda Neff

By | Actu Roc | No Comments

La Suissesse possède un talent hors norme. A 23 ans, elle règne sur le cross-country mondial depuis le début de la saison 2014. Polyglotte, technicienne hors pair, la demoiselle compte trois titres de Championne du Monde en Moins de 23 ans, mais aussi déjà deux victoires au classement général de la Coupe du Monde. Aucune vététiste de son pays n’a gagné autant que la pilote Stöckli.
Cette saison, elle a écrasé l’étape de la Coupe du Monde à la Bresse, quelques jours après avoir remporté son premier titre européen en élites.
Avant de prendre la direction de Nove Mesto où elle tentera de décrocher son premier maillot irisé en élites, la belle sera au départ à Laissac sous le maillot de la sélection suisse : « J’avais pris le départ d’un marathon une semaine avant le Championnat d’Europe en Suède et ça m’avait bien réussi. J’espère que ce sera à nouveau la même chose. » Sélectionnée aux Jeux Olympiques de Rio sur la route et en VTT, Neff a les moyens de crever l’écran cet été au Brésil.
Et sa tournée mondiale débute en Aveyron.

 

Thomas Dietsch : « Comme un cross-country olympique en format XL »

By | Actu Roc | No Comments

Le double médaillé aux Championnats du Monde XCM (2004-2007) parle du parcours de Laissac.

 

Le géant alsacien connaît bien Laissac. En 2011, il avait retrouvé son maillot de Champion de France après une belle bagarre sur les sentiers aveyronnais. L’ambassadeur Bulls, tout jeune retraité, parle du parcours des prochains Championnats du Monde : « Nous sommes à l’opposé du parcours des Mondiaux en Italie l’an passé qui proposait de très longues ascensions dans les Dolomites. Laissac propose une répétition de petites bosses, les coureurs sont toujours en prise et c’est vraiment très usant. Cela ressemble à un parcours de cross-country olympique mais en format XL. La course sera très ouverte. Un coureur capable de s’accrocher dans les roues peut se transcender et remporter le titre ! Je pense que les coureurs suisses seront à l’aise, ils seront dans la dynamique de leur Championnat national. Il faudra surveiller Urs Huber, Mathias Flückiger. Un garçon comme le Tchèque Jaroslav Kulhavy peut remporter un nouveau titre. Chez les Français, Stéphane Tempier peut également être une belle surprise.

 

Puech et Charles vainqueur du 50 km

By | Actu Roc | No Comments

L’Aveyronnais et la pilote du Puy de Dôme remportent l’épreuve phare du samedi.

11154924_833546086691776_1828917822035570533_oA 22 ans, Etienne Puech (Focus Aveyron VTT) a remporté une belle victoire en s’imposant sur le 50 kilomètres du Roc Laisagais. Il boucle l’épreuve en 2h11’30’’ et devance son coéquipier, Thibaud Saint Guilhem de 4’25’’. Arthur Troy est troisième à 5’05’’. Vainqueur du XCE de la Coupe de France de Marseille, Laura Charles a montré qu’elle pouvait être à l’aise sur des formats longs. Elle s’impose à Laissac pour la première fois de sa carrière après 2h45’17’’ d’effort. A Laissac, elle a devancé Juliette Bayet de 12 minutes.

Sally Bigham aime la France

By | Actu Roc | No Comments

Après avoir remporté la Forestière, la Britannique s’impose largement sur le 24e Roc Laissagais.

11141298_834036226642762_7235639264993668819_oLa confrontation a tourné court. Si Hélène Marcouyre fut un temps pointé à une poignée de secondes, elle n’a jamais été en mesure de rivaliser avec Sally Bigham. A 35 ans, l’Anglaise est une pointure du marathon mondial avec des breloques sur les grands Championnats mais aussi des victoires sur la Cape Epic. A l’arrivée, les écarts sont énormes. Elle boucle les 66 kilomètres en 4h00’10’’ ! Habituée du Roc Laissagais depuis deux décennies, Hélène Marcouyre termine deuxième en 4h14’15’’ ! Bigham, radieuse après sa victoire dans son maillot de Championne d’Angleterre confiait : « C’était ma première course individuelle de l’année. Je suis très heureuse de m’imposer. J’ai été perturbée en fin d’année par des ennuis de santé, mais tout va mieux. Le circuit est vraiment physique avec également de beaux singles. Cela va donner un beau Championnat du monde. » De son côté, Hélène Marcouyre confiait : « La dernière boucle est vraiment difficile, j’en ai bavé mais je suis contente d’avoir conservé ma seconde place. » La Belge Marlies Beckers est troisième.

Tiago Ferreira écrit son histoire

By | Actu Roc | No Comments

Le pilote Protek est le premier Portugais à inscrire son nom au palmarès de l’épreuve.

10631199_834052343307817_6772775899983309484_oQuelle semaine pour Tiago Ferreira. Après avoir remporté la Volcat, une épreuve par étapes de trois jours en Catalogne, le Portugais a dominé la répétition des Championnats du Monde marathon 2016. Depuis les victoires du Grecque Periklis Ilias (2012-2013), du Colombien Leonardo Paez (2014), les coureurs Français ne font plus la loi sur le Roc Laissagais. Cette 24e édition du Roc Laissagais a également permis de tester en conditions de course la nouvelle boucle finale (20 km pour 600 m de dénivelé). Et les avis sont unanimes : « La dernière boucle est belle mais difficile, il faudra en garder sous la pédale pour espérer faire une performance l’an prochain » confiait l’Italien Samuele Porro, deuxième. Ferreira, pas vraiment le plus connu des coureurs du circuit longue distance, remporte donc une victoire de prestige sur une des étapes du marathon World Series après 4h09’34’’ pour 87 km.
Le vainqueur de la Cape Epic 2014, l’Allemand Robert Mennen est troisième : « Même si je n’ai pas encore totalement récupéré de la Cape Epic, j’ai pris du plaisir sur cette course. J’ai hâte de courir le Championnat du Monde ici. En revanche, avec un tel circuit, si la pluie se met à tomber cela pourrait être une course de guerriers. » Le compte à rebours vers les Championnats du Monde est désormais lancé. Qui s’imposera l’an prochain ?
Photos Frédéric MACHABERT

Pierre Boyer : « Une répétition des Championnats du monde »

By | Actu Roc | No Comments

1926675_664548066924913_2824811271030993454_nPierre Boyer est à pied d’œuvre depuis plusieurs semaines pour préparer le 24e Roc Laissagais : « Cette édition sera forcément particulière. En effet, ca sera la répétition générale des Mondiaux. Nous avons modifié le parcours qui gagne un bon quart d’heure de course pour environ 300 mètres de dénivelé. Ce sera sur cette boucle que les titres Mondiaux marathon seront décernés en 2016… » Mais l’Aveyronnais qui gère l’épreuve depuis la création explique : « Les choses se présentent plutôt très bien. Les collectivités ont pris conscience de l’ampleur de l’événement et j’ai bon espoir que les contacts noués avec certaines grosses sociétés aboutissent prochainement. » Au cours de l’automne, Pierre Boyer a d’ailleurs été convié à s’exprimer devant un parterre d’entrepreneurs aveyronnais pour « présenter notre épreuve et l’impacte qu’elle peut avoir sur l’économie locale… » Côté sport, Pierre Boyer est optimiste : «Jusqu’à présent, la Cape Epic (course par étapes d’une semaine en Afrique du Sud) se trouvait deux semaines avant notre course. Cela pouvait limiter la participation de certains cadors. En 2015, la Cape Epic se termine trois semaines avant notre événement. Je pense que ça permettra à certains pilotes qui ne sont jamais venus en Aveyron de venir reconnaître le parcours… » Après le Colombien Leonardo Paez, qui s’imposera en 2015 ? Réponse le 12 avril prochain.

Thomas Dietsch : « Je serai à Laissac, mais pas comme coureur… »

By | Actu Roc | No Comments

En fin de saison, Thomas Dietsch a pris un certain plaisir à jouer les prolongations. Une fois sont septième, et dernier, titre de champion de France en poche, le géant Alsacien a promené ses roues au Mexique, mais aussi à l’Île Maurice. Mais il l’a promis, cette saison était la dernière de son incroyable carrière. A 40 ans, l’ancien champion d’Europe de la longue distance s’apprête à entamer une autre vie. Mais il précise : « J’ai toujours envie de faire du sport, rouler, courir. Mais je n’ai plus envie de m’aligner au départ d’une compétition. Je suis surtout fier du point final de ma carrière.»
Début octobre, l’homme avait signé un joli récital sur les pistes d’Ornans pour conserver son maillot tricolore. Dans les derniers kilomètres, il s’était débarrassé des cadors du circuit Cross-Country Olympique que sont Maxime Marotte et Stéphane Tempier : « J’ai conclu ma carrière de la manière dont je le souhaitais. Je sais que ça me fera du bien pour la suite de ma vie future. » Même s’il a rendu son costume de coureur professionnel, Thomas Dietsch sera présent en Aveyron pour la prochaine édition du Roc Laissagais : «J’ai envie d’être un ambassadeur du VTT marathon en France. J’ai envie d’apporter mon expérience aux organisateurs du Roc Laissagais. Il y a un vrai potentiel à Laissac et dans l’Aveyron. Les Championnats du monde pourraient mettre en lumière tout ca. »
L’homme se rendra donc en Aveyron « avec ma tenue de champion de France » et baladera sa grande carcasse dans la région durant plusieurs jours. Dans la dernière ligne droite vers les Mondiaux, le comité d’organisation des Championnats du Monde 2016 est fier d’entamer une collaboration avec Thomas Dietsch, légende du VTT tricolore.

10612874_924785530869294_4133651409618452420_n